La malédiction de l'épouvanteur de Joseph Delaney

 

 

51YxGUP-MbL

Auteur:Joseph Delanay.                                                                        

Editeur :Bayard Jeunesse .

 

Collection : /.

 

Parution : novembre 2007 .

Nombre de pages : 362 pages .

 

 

4ème de couverture :

L'Épouvanteur et son apprenti, Thomas Ward, se sont rendus à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la cathédrale est tapie une créature que l'Épouvanteur n'a jamais réussi à vaincre.
On l'appelle le Fléau.
Tandis que Thomas et M. Gregory se préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que le Fléau n'est pas leur seul ennemi.
lanquisiteur est arrivé à Priestown.
Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux forces de l'obscur ! Thomas et son maître survivront-ils à l'horreur qui s'annonce ?


 

Avis :
Parlons de l'intrigue. A ce niveau-là, elle est plus complète, plus intéressante, très rythmée et animé. Il y a énormément d'évènements, qui nous font accrocher de pis en pis à l'histoire. Il y a de nouveau la présence de l'originalité et de l'exceptionnelle créativité de l'auteur.
De ce côté, abrité du vent, tout était tranquille. Des arbres centenaires enveloppaient de leur ombre d'anciennes pierres tombales.



Quant à l'écriture, c'est hyper additif, et dès qu'on fait une pause dans la lecture, on a hâte d'y replonger. J'attends encore
les frissons, je manque de peur. Néanmoins, sont apportés de nouveaux éléments sur cet univers si précieux, si étrange, si mûri. J'adore quand on en apprend davantage. Belle fluidité. Les personnages de leur côté, sont de plus en plus attachants, il y a quelques révélations pimentant le tout.

Tom est apprenti depuis plus de 6 mois auprès de l’épouvanteur. On monte dans les difficultés. Nos héros vont être confronté à une créature terrifiante et sans précédent. Tom commence à avoir de l’assurance dans son métier à découvrir la vie, à approfondir les choses, que tout n’est pas toujours tout blanc ou noir ; que l’un ne peut exister sans l’autre et inversement. De plus, il apprend beaucoup de choses sur la vie passée de son maître. L'épouvanteur, quant à lui, est confronté à son passé qui lui revient comme une claque dans la figure. Mais l’expérience faisant la différence John agit avec assurance. Alice, elle, a de nouveau sauvé la vie de Tom et, dans la foulée, celle de l'épouvanteur.

Au fur et à mesure de l'histoire, l’atmosphère et les événements deviennent plus sombres et inquiétants et se sent comme aspiré dans les pensées des personnages.
On en apprend plus sur le passé des différents personnages, ce qui leur donne encore plus de profondeur et de relief. L’auteur en profite
pour dénoncer une des hontes de notre passé , à savoir la chasse aux sorcières . Il nous montre les limites vite atteintes de ces formes de persécutions pour maintenir les peuples dans la terreur, l’angoisse, l’ignorance et l'obscurantisme. Il nous montre bien sûr l’absurdité de telles situations avec les épreuves de la question, de l’eau et du bûcher.

Un nouveau personnage très réussi qui n’est autre que la menace en elle-même ; le Fléau. Ses méthodes sont sournoises et horribles. Quand quelqu’un lui résiste la solution est radicale pour la victime. Ce personnage possède une âme littéraire très présente instaurée par la forme d’intelligence ou de pré-science qu’à voulu lui donner l’auteur . On pourrait presque s’endormir sans que l’on se rende compte qu’ensuite il ait perverti nos songes pour nous manipuler et nous faire plier à sa volonté.

Donc meilleur que son précédent . Les personnages sont plus développés, l'intrigue est fournie et poignante, le style d'écriture vous emporte au-devant de toutes les idées et nouveautés offertes par Joseph Delaney. Je suis très convaincue et vous le conseille vivement.

 

Ma note : 4.25/5 .